Douzième film de la licence One Piece, l’épisode Gold revient sur une aventure au sein du navire-casino nommé Gran Tesoro. Une ville sur la mer qui accueille les personnes en quête de richesses et de divertissements. Luffy et son équipage du Chapeau de Paille vont donc être conduit à y accoster pour un court moment.

Une fois n’est pas coutume, quand Luffy passe quelque part, l’endroit ne reste pas bien longtemps calme. Sur Gran Tesoro comme sur ses anciens ports d’ancrage, Luffy va révéler les inégalités qui se cachent dans un monde apparemment bienveillant et ordinaire. Le maître à bord, Gild Tesoro, n’est donc pas qui l’on croit et tout cela va amener l’équipage à devoir agir.

one piece gold

Un nouveau style à chaque film. Ici le style soirée et paillettes.

Dans la forme, le film ressemble beaucoup à ce qui se fait dans le manga. Un protagoniste s’oppose à la vision de Luffy et ils vont devoir se confronter d’une façon ou d’une autre. Cela passe donc par une intrigue où tous les personnages ont un rôle à jouer et où tout ne se passe pas comme prévu.

Sur le fond, Oda maîtrise son oeuvre et nous présente une palette d’idées et de personnages rafraîchissants. Que ça soit de simples objets comme pour le caractère de certains personnages, Oda étonne et amuse. Les inégalités de richesse, la démesure et les dérives de l’argent sont les sujets évidents qui sont traités dans le film. Une façon de rappeler que One Piece est aussi une oeuvre qui véhicule toujours de justes causes et le respect d’autrui.

Oda et le scénariste, Tsutomo Kuroiwa, arrive même à inclure le film dans la timeline du manga sans pour autant induire une conséquence quelconque sur cette dernière. Nous sommes donc face à un film qui utilise les données du manga sans les dénaturer et sans ajouter autre chose que ce qui existe plus oui moins déjà. Difficile de bien développer une oeuvre sur 2h mais Hiroaki Miyamoto, réalisateur du film, s’en sort très bien. Le début est peut-être un poil redondant et les explications sur l’histoire de Gild sont à mon sens peu impactantes voire inutiles mais je suppose qu’il s’agit là de donner aux fans ce qu’ils attendent.

one piece gold

Gild Tesoro rappelle Doflamingo en grand mégalo qu’il est.

Au final, avec une durée quand même conséquente de 2h, One Piece : Gold est un film sympathique qui ravira les fans pour des scènes de combat attendues et exaltantes comme pour son humour. Pour les autres, il reste un film honnête et sans prétention sur un univers haut en couleur.